Auteur : Melle HADDAJI Ibtissam

Doctorante-chercheuse

Laboratoire de recherches LIMPACT : Langues, Identités, Médias, Patrimoine, Culture et Tourisme

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Marrakech

Résumé

Safi, une ville sur le littoral Atlantic sous le protectorat portugais dès la fin du XVe siècle, a vécu une histoire particulière au Maroc. Dans cet article je reviens sur son histoire et sa relation avec la présence juive.

Safi, a town on the Atlantic coastunder the Português protectoratefromthe end of the 15th century, uthad a specialhistory in Morocco. InThis article I comeback to her story and her Relationship with the Jewishpresence

 

 

Histoire de Safi (aperçu)

En réalité, il y a peu d’écrit sur la naissance de Safi car on sait peu de choses sur ses origines Comptoir Phénicien – S’il faut croire le géographe Ptolémée – probablement fréquentée plus tard par les Romains, elle apparaît dans les textes arabes sous le nom d’Asfi, à partir du 11ème siècle, c’est alors un petit port d’intérêt local.

Safi Hadirat al Mouhit ou Cité de la mer environnante, selon l’expression d’Ibn Khaldoun, Safi assurait, en tant que port de la capitale Marrakech de l’empire Almohade au XII siècle, des relations directes avec l’Andalousie et se présentait sous forme d’un espace fortement urbanisé, doté notamment, d’importantes fortifications et d’une grande mosquée centrale, laquelle étaient rattachées de nombreuses institutions.

Constitué de deux entités urbaines, la ville s’enrichit, au XIV siècle, d’une medersa, édifiée par Aboul Hassan Al Marini, d’un hôpital et de nombreuses autres institutions, une qaysaria, un mohtasseb, au fur et à mesure que Safi s’impose comme place d’échanges d’importance qui commerce avec Gènes, Séville, Marseille, etc. A la fin du XV siècle, la pression portugaise s’accentue, et aboutit à l’occupation de la ville qui va durer 32ans de 1509 jusqu’à sa reprise par les Saadiens, en 1541. Safi était alors la principale place portugaise fortifiée pour le contrôle de la région maritime, s’étendant jusqu’à Marrakech

Au niveau économique, Safi est caractérisée par la présence de L’OCP, le leader mondial de la transformation du phosphate, qui a implanté sur environ 1500 hectares, plusieurs unités industrielles spécialisées dans la production des acides, des engrais et des aliments de bétail et de volaille. D’autres industries se sont installées: la transformation des fertilisants, la production du ciment, la valorisation du gypse et de la barytine, en plus des dizaines de PME et PMI qui gravitent autour des donneurs d’ordre  industriels installés sur le territoire, c’est une nouvelle cité industrielle qui se dessine et qui englobera un hub phosphatier international, avec un minimum d’investissement de 30 milliards de DH , la centrale thermique, le nouveau port, une zone logistique et une zone industrielle. En plus la pèche et la poterie caractérise Safi voir son musée de céramique qui conserve les plus beaux articles d’histoire de Safi, les plus belles plages de l’Atlantique qui permettent de pratiquer sur leur belles vagues toute sorte de sports nautiques comme le surf.

L’originehébraïque du nom de la ville

Les historiens ont toujours reconnu l’ancienneté de l’origine de Safi et les mystères qui l’entoure en revanche on est devant un fait historique curieux c’est la dérivation de son nom d’un mot hébreu (Armand Antona et Ahmed Bouchaib l’on signale dans leur études sur la région Abbda en parallèle aussi on reconnait la présence d’une autre interprétation qui vient d’origine amazigh mais cela n’est pas notre centre d’étude dans cet article

La version hébraïqueprécise que safi est dérivé du mot assif qui peut etredetaille comme suit :

Le verbe ASSAFA veut dire : rassembler

Le nom ASSAFI veut dire : l’assemblée, le conseil….

Simon Levy a signalé dans son livre «  la communauté juive de Safi-histoire de la province de Safi » que cette appellation vise l’assemblé de la communauté juive a Safi, Timouleabdelkader  va loin en disant que la ville était depuis longtemps « une ville juive » et que l’islamisation a pris du temps pour sy exister cela nous amèneà faire un aperçu sur l’histoire des juifs a Safi

Avant de mettre la lumière sur cette histoire il est primordiale de souligne en gras que les juifs de safivivaient sans être refugiés dans un quartier de mellah par rapport aux autres villes marocaine comme Marrakech et Essaouira elle a commencé  en décembre 1496, lorsque le roi Manuel Ier (1495-1521) ordonna l’expulsion de tous les juifs qui vivaient au Portugal, La vraie cause de ce fait aurait été une exigence espagnole lorsque le roi portugais prétendit se marier avec la princesse Isabelle, et être ainsi en mesure d’accéder à la Couronne d’Espagne. Il s’insère dans un contexte plus large de cheminement

Vers l’unité politique, avec la fin du processus de « reconquête » chrétienne dans la péninsule Ibérique, et la consolidation, de deux États modernes : l’Espagne et le Portugal. Cela signifiait aussi à l’époque unité religieuse.

Le même roi qui les a expulsés de la métropole, leur octroie des lettres reconnaissant l’existence légale de leur statut social et religieux, permettant ainsi l’existence des judiarias (quartiers juifs), alors que ceux-ci avaient « disparu » au Portugal (Safi, 1512 ; Azemmour, 1514)

Les juifs safiotsetaient de pure souche amazigh en raison de leur noms amazigh comme : Amzallag, Melloul, Wizman,….une zutre partie des juifs de safi indiquent quilsetaient venus de regions lointaines comme aflou de tafilalet, la troisième partie portaient desnoms ibériquesd’origine espagnole ou portugaise comme les familles : Cabeza, Cadida,….

Parmi ces familles, il la famille BEN Zmirou qui ont quitté le mellah de Fèsa cause de certains circonstances comme sa surpopulation et son étouffementvers Safi sachant que Safi a cette époque était un grenier le plus florissant de la région avec un port actif et ouvert aux transactions internationalesles benzmirou ont probablement pour origine une dynastie de médecins et fermiers fiscaux qui avaient vécu a Séville entre le XIIIe et XVe siècle.

Abraham le chef de la famille philosophe médecin ayant une grande connaissance en judaïsme et en loi islamique ainsi que sa bonne maitrise des langues espagnole portugaise et arabe il était très respecte par la population safiote avec sa famille il a rendu un grand service à la colonisation portugaise en jouant médiateurs et négociateurs d’excellence ce qui conduit le roi portugais e leur procure des bons avantages comme :

  1. L’exclusivité de la production et de vente de grandes quantités de tissus en laine
  2. La récoltefiscale et douanière a Safi
  3. Une place religieuse considérable grand rabbin des juifs a Safi

Une intelligence et une richesse de  cœur avec des compétencesconsidérables ne peuvent que aboutir a un pouvoir et une paix entre les juifs les portugais et les Saadiens a l’intérieur de Safi a cette époque mais surtout une haute place en sainteté avec la construction d’un sanctuaire reconnu comme lieu de pèlerinage et de bénédiction pour toutes les religions a Safi sanctuaire benzmirouqui continuent à rassembler des milliers des juifs du monde pour raviver leur mémoire.

La population juive de Safi est la plus nombreuse entre 1942 et 1953, avec 5 000 personnes. Fortement organisée autour d’institutions comme le DEJJ, le Club nautique, les Éclaireurs Israélites et les mouvements de jeunesses sionistes.

Plus qu’un Phénix ressuscité, la présence des juifsàSafi,a pris forme dans la mémoire et l’histoire de la ville, devint un avatar correspondant à des temps et lieux de remarquable différence.